Juillet 2009

Une pas note sur un pas webcomic

La Bande Pas Dessinée - Art : Navo

BPD planche 94

Si Jacques Crozemarie a prouvé qu'on pouvait très bien vivre avec le cancer, Navo a lui prouvé qu'on pouvait faire de la bande dessinée sans dessiner. Trois cases, des bulles et un concept et paf ! Un gag régulier. C'est donc ainsi que tombe régulièrement sur mon dashboard (je suis un sale Apple-nerd) un strip de la Bande Pas Dessinée dont la tagline est “Plus qu'un concept : un pas concept”

Après, évidemment, les apôtres de la Bonne Bande Dessinée, les chantres du festival d'Angoulême et les fans du Bô Dessin vont dire que cela n'est pas de la BD. Qu'importe, on est sur Internet, il y a forcément des râleurs.

Moi, ça me fait rire, cette “pas-BD”, quoique les quelques rares lecteurs réguliers diront que Sexy Losers me fait rire aussi, ce en quoi ils auront raison. Surtout que Navo n'hésite pas à faire des blagues sur la mort, les juifs, les noirs, les cathos, les nains, et à vrai dire, tout ce qu'on peut oser (même ta mère).

Généralement, les concepts à la con ont une vie brève, intense mais brève, avant de connaître le décès mérité qui leur permet de rendre un peu par leur mort la bande passante volée de leur vivant. Mais là non : Navo arrive à renouveler ses gags, commence à avoir des personnages récurrents et tout et touyt. Respect. Bref, même si certains strips sont moins bons que d'autres, la grande masse est largement au dessus de ce que j'ai pu lire, même avec des dessins. Foncez.

Creative Commons Attribution-NonCommercial-NonDerivatives Certains droits réservés.

5 commentaires

louis16art a dit :

Je connais bien ce blog/webcomic. Le concept est accrocheur, il y a du lourds, du drôle… et du franchement dispensable.

L'auteur souvent en mal d'inspiration (on le comprend) à souvent tendance à mettre en non-images des blagues de comptoir éculés.

En bref, je suis d'accord avec toi pour le début de ta présentation mais en ce qui concerne le renouvellement et le “non essoufflement” du concept, je suis plutôt sceptique.

30 août 2009

Loris a dit :

Comme je dis (sûrement quelque part dans le texte, mais si je me relis, je vais m'énerver, tout effacer et reprendre à zéro), y'a du dispensable.

Il y a en effet du recyclage, mais proportionnellement assez peu (et je suis pas sûr qu'il soit conscient). Je dis proportionnellement, parce que j'ai relu l'intégralité de ce truc ce matin.

Après, j'ai peut être un sens de l'humour débile. Aussi. J'assume. ;)

30 août 2009

Un visiteur (Ale) a dit :

Il ne faut pas s'excuser d'aimer les strips débiles.

La bande pas dessinée n'est pas débile. Ou en tout cas c'est revendiqué.

Mais je ne trouve pas que la bande pas dessinée soit largement au dessus des autres trucs qui se font.

Je trouve que le concept s'épuise malgré tout. En deux ans et demi d'existence il n'y a que 116 strips, ça fait même pas un strip par semaines…

Dans le genre humour gore suggéré du genre “au fait j'ai violé ta grand-mère !” ça ne vaut pas Red Meat et surtout SMBC de Zack Weiner (qui est un maître du genre dans ce que j'ai pu lire sur Internet).

30 août 2009

Loris a dit :

SMBC est déjà évoqué plus tôt dans ce blog, avec son ancêtre Parking Lot Is Full…

Bon, ben la prochaine fois je vais refaire dans la nécrophilie, alors. J'ai pigé ce qui vous plaît… ;)

(Joke ! Joke !)

(Ceci dit, sur l'essouflement, vu le rythme de sortie récent, je reconnais en effet que j'ai potentiellement tort).

31 août 2009

Loris a dit :

Je tiens à corriger un truc : depuis le début de son existence, la BPD a connu 255 strips et non 116. L'erreur provient de la remise à zéro de sa numérotation lors de l'avènement de la saison 2.

8 sept. 2009