Janvier 2009

Primal Zone

Aujourd'hui dans Fahrenheit 141, un tueur professionnel nous fait partager ses délires psychotiques, mais à part ça tout va bien.

Primal Zone - Art : Pierre-Yves Gabrion

Extrait de Primal Zone

Pierre-Yves Gabrion… Gabrion… Attendez, ça me rappelle quelquechose… Ah oui, voilà : “Les pensionnaires”, une série de gags avec des petits vieux en maison de retraite qui paraissait dans Spirou au début des années 80. C'était assez rigolo. Des personnages truculents, dans l'esprit de la bd franco-belge à la papa.

Eh bien et il temps d'oublier tout cela. Totalement. Gabrion est passé par bien des étapes depuis, notamment au travers de la série “L'Homme de Java”. Nouveau virage avec Primal Zone, un thriller bien noir qui fait passer les zozos de XIII pour une jolie faradole de trublions du dimanche soir qui sentent la pisse.

Primal Zone, c'est d'abord une envie quasi-instinctive de créer une histoire au jour le jour. Quoi de mieux que le web pour cela me direz-vous ? Gabrion s'est donc lancé dans l'aventure, appliquant sur les planches un dessin et une écriture quasi automatique. Nous voici embarqué dans une histoire au taquet, avec un tueur psychopathe habité par un démon primitif qui va tenter de découvrir ce qui se cache vraiment dans sa psyché. Évidemment, il va falloir composer avec les flics, comme dans tout bon polar qui se respecte.

Primal Zone est haletant : peut-être que le mode de publication explique cette espèce de rythme qui laisse le lecteur à bout de souffle. L'histoire va connaître une parution en album chez Delcourt et pourtant Gabrion insiste pour que les planches restent accessibles sur le web. Le souffle de la nouveauté et de l'audace ne sont pas forcément à chercher du côté des moins de vingt ans. Primal Zone marque la rencontre réussie d'un auteur classique et complet avec les nouveaux moyens de publication mais aussi de production, Gabrion travaillant directement à l'ordinateur.

Précipitez-vous sur Primal Zone !

Extrait de Primal Zone

http://www.bdprimalzone.net/

Prochain F141 : le jeudi 22 janvier

Creative Commons Attribution-NonCommercial-NonDerivatives Certains droits réservés.

3 commentaires

Fred_Boot a dit :

Si vous pensez qu'un webcomics devrait avoir sa place ici ou si vous désirez participer à ce sublime webzine, n'hésitez pas à me contacter

20 janv. 2009

pates a dit :

enfin un homage à ce puissant travail… notez de nombreuses références au cinéma, à la peinture, à la littérature, planqués dans le récits comme autant de clins d'oeil aux lecteurs… un noir et blanc incroyablement dense, qui envoie du bois… c'est plus de la bd, c'est une oeuvre d'art !! une histoire de folie, c'est le cas de le dire. (ça, c'est la touche publication en ligne qui bouscule les petites conventions du genre) ça reste pourtant très lisible… si je devais faire du noir et blanc, je ferai tout pareil… alors allez-y… où vous aurez affaire à moi !! (heu… non, plutôt à mike tyson)

21 janv. 2009

Un visiteur (vasco) a dit :

Je viens de découvrir “primal Zone” en parcourant “farenheit 141” (que je découvre également suite à un passage via “Linkunable”) Mais là je tombe un peu de ma chaise. on dirait que cette BD n'est que recyclage-copiage-collage d'autres auteurs. Le début est une suite de copie de “Mort Cinder” d'Alberto Breccia, il y a évidemment d'autres “références” que certains aiment nommer hommages, moi j'appelle ça de la pompe. C'est un procédé comme un autre, qui donne lieu à des jeux amusants, mais il est bon de l'annoncer. À mon avis cette bd regorge “d'emprunts”, je n'ai pas lu l'histoire mais j'espère qu'elle n'est pas aussi “automatique” que le dessin. Je ne sais pas si cette bd sera publiée en version papier, mais je sens venir une bonne polémique comme on en connaît de plus en plus souvent ces derniers temps (affaires Catel, Rocca…) Hélas j'ai pas le temps, ni l'envie, d'aller à fond dans le décorticage, mais là je sens une mine !

vasco

26 févr. 2009